General News of Thu, 12 Oct 20170

Crise anglophone: Paul Biya bientot à Buea et Bamenda

Un calme précaire règne dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest anglophones du Cameroun en proie aux revendications sécessionnistes. Apres les échauffourées entre la police et les manifestants qui ont fait des morts le 1er octobre dernier, l’activité semble avoir repris son cours normal. Même si par ailleurs, la situation sécuritaire reste en alerte. Depuis le début de la crise, des voix se sont élevées pour appeler à un « dialogue inclusif ».

Yaoundé a inventé des solutions, parmi lesquelles le « vivre ensemble », une trouvaille qui veut qu’on soit se soit partout au Cameroun. Et même la « promotion du bilinguisme et du multiculturalisme » participe de cette dynamique. Malgré tout, la situation s’enlise et les positions se figent. La solution véritable est attendue d’Etoudi « Le président doit descendre dans les régions anglophones » pour s’enquérir de la situation réelle sur le terrain. Et puis, la réponse semble venir d’Etoudi. Sans trop lire dans une boule de cristal, on peut décrypter un message. Il y a des signes qui ne trompent pas.

ADVERTISEMENT

Et pour cause, le ministre délégué à la présidence chargé de la défense est en mission « commandée » dans les zones de turbulences « Sur très hautes instructions du chef de l’Etat, chef des Armées, le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense présidera à Buea, le jeudi 12 octobre 2017, une importante réunion d’évaluation de la situation sécuritaire des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, en proie à des actes terroristes et autres menaces sécuritaires depuis un certain temps »

Signe prémonitoire ou hasard de calendrier ? Rien n’est moins sûr. Toujours est-il que, et c’est une vérité de Yaoundé « le président a son temps. Le président prend le temps » Le temps du président est sans doute enfin venu de parler aux anglophones « face to face ». Pour cela, la mobilisation doit être générale, les conditions de sécurité renforcées, la justice aux aguets. Le même communiqué précise « Les gouverneurs des deux régions concernées et les hauts responsables des Forces de défense et de sécurité centraux et territoriaux ainsi que ceux des parquets des tribunaux militaires y prendront part. La réunion passera au crible la situation sécuritaire et évaluera le fonctionnement des divers dispositifs sur le terrain pour les adapter, le cas échéant à l’aune du respect de la loi et de l’ordre » Et puis surtout « La réunion se déroulera dans un strict huis-clos » On le voit bien, quelque chose se prépare à Etoudi. Sans doute le début de la décrispation. Les prochains jours nous en diront.

Source: camer.be
Related Articles:


Commentaires (0)

Today's News