7
General News Thu, 13 Jun 2019

Manoeuvres frauduleuses du RDPC: graves témoignages de Youssouf Bamen

Le candidat membre de la commission communale de l'organisation nationale des élections (ONEL) n'est pas allé par quatre chemins pour révéler les "manoeuvres frauduleuses" orchestrées par le RDPC et le gouvernement afin que Paul Biya se maintienne au pouvoir éternellement. Dans une tribune publiée sur les réseaux sociaux, Youssouf Bamen Calixte révèle tout. Intégralité.

"Moi Youssouf Bamen Calixte, candidat, membre de la commission communale de l'organisation nationale des élections (ONEL) pour les élections municipales de 1996 dans l'arrondissement de Douala 5eme comme représentant du parti politique UNDP du président Maïgari Bello Bouba , J'ai refusé en commission de recensement de vote et de proclamation des résultats dont le SDF était sorti vainqueur des élections avec la majorité absolue de laisser le RDPC changé les résultats en majorité relative en octroyant au SDF 15 conseillers municipaux, au RDPC 10 conseillers, à l'UNDP 7 conseiller et à l'UPC 03 conseillers afin de prendre le contrôle.

Le feu maire Kuate Jean patron du SDF à Douala 5eme devait cette mairie grâce à mon refus de me faire corrompre. 50 bâtons était le montant mis pour acheter les membres de la commission.

La même chose en 1997 avec les élections législatives où je faisais partie au nom de l'UNDP parmi ses représentants à la commission départementale de recensement de vote et de la proclamation des résultats qui donnaient 5 députés sur 9 à l'UPC, 2 députés sur 9 au RDPC et 2 députés sur 9 à l'UNDP qui refusa en commission la proposition du Rdpc de faire le partage de 3 députés chacun afin de sauver le siège de Madame Foning Francoise qui était classé 3eme sur leur liste derrière Thomas Tobbo Eyoum et Albert Dzongang.

La malette d'argent porté par un protéger de Mme Foning suivait le feu préfet du Wouri Ben Bernard Claude en salle de commission à la salle Tobie Kouoh de la communauté urbaine de Douala. Un coup de pieds de colère d'un upeciste sur le coffre-fort arrivé en salle et les coupes de billets de banque déversa au sol.

L'honorable Soppo conduisait la liste Upc, Richard Mbintcha la liste UNDP et Thomas Tobo Eyoum la liste Rdpc.

Oui la corruption des élections existe au Cameroun. Les résultats d'un candidat ou d'un parti politique venant en tête des résultats se modifient par les tenants du pouvoir en redistribution avec ceux ou celles qui jouent le jeu. » en image..."

Source: camerounweb.com