0
Sports News Tue, 19 Nov 2019

Lions Indomptables : la nomination des anciens Lions en question

Les anciens footballeurs internationaux camerounais sollicités par la fédération camerounaise de football pour occuper les postes au sein des sélections nationales ont connu des fins parfois humiliantes.

La note de Modeste Mbami refusant l’offre d’occuper la fonction de Team Manager auprès de la sélection nationale U17 a jeté un pavé à la marre et susciter moult interrogations. L’ancien joueur de l’Olympique de Marseille a souligné plusieurs dysfonctionnements qui aménagent généralement des sorties humiliantes aux anciens Lions Indomptables portés à des postes de responsabilités auprès de nos sélections nationales. Tout leur passé glorieux se noie dans le déshonneur des limogeages sans façons.

Le choix de faire recours aux anciens footballeurs camerounais ayant défendu les couleurs nationales a connu un accent particulier sous l’ère Tombi A Roko. Le prédécesseur de Seidou Mbombo Njoya avait multiplié la présence de ces ex-internationaux au sein des équipes nationales. Si dans l’opinion publique, cette idée était saluée puisque ces anciens « Pros » devraient apporter leurs expériences tirées de leurs grandes carrières afin de participer à professionnaliser ces sélections nationales, il faut dire qu’ils n’ont pas toujours connu les facilités leur permettant de remplier avec brio leurs différentes missions. Beaucoup n’ont pas de contrat et fonctionnent sans salaire. C’en est le cas pour Rigobert Song, le sélectionneur des Lions U23 qui n’a toujours pas signé son contrat. Les scandales qui éclatent souvent dans ces sélections leur sont collés parfois sur le dos. Alphonse Tchami, team manager des Lions Indomptables séniors, en a pris pour son grade avec l’affaire de Karl Toko Ekambi et Lucien Metomo qui occupait le même poste chez les cadets avait été injustement soupçonné de participer à la fronde des Lionceaux qui réclamaient leur prime, après la victoire à la CAN du fait qu’il n’entrait pas dans le plan d’Utopia, qui consiste à contrôler les jeunes talents des sélections nationales.

Quand l’image des anciens Lions n’est pas écornée par certains scandales parfois montés de toutes pièces, ils subissent des limogeages presque humiliants. Les dirigeants fédéraux ne mettent jamais d’élégance dans la manière de les débarquer. Alioum Boukar qui a encadré les gardiens de but des Lions Indomptables à la CAN 2017, et donc le meilleur gardien de cette compétition, a été viré sans faits à lui reprocher. Lucien Metomo, lui aussi, a été démis de ses fonctions de Team manager, après la coupe du monde U17 au Brésil, sans qu’on ne sache exactement de quoi est-il responsable dans la sortie prématurée des Lions cadets. Bertin Ebwelle, alors sélectionneur de la même catégorie, avait connu le même sort que connait aujourd’hui Thomas Libiih sans doute parce qu’ils avaient été nommés par l’ancien exécutif de la FECAFOOT. Les critères de choix ne relèvent plus de la compétence ni de l’expérience, ni des résultats mais du lobbying et du réseau des clans. Ce n’est plus une question d’idéologie ou de vision du futur du football camerounais mais d’intérêts égoïstes et des problèmes d’hommes. La Fécafoot brûle nos icônes, les précarise et les oppose à travers ces nominations sans garantie. Avec cette sortie de Modeste Mbami, nul doute que d’autres anciens footballeurs réfléchiront par deux fois avant d’accepter ces nominations, auquel cas ils sauront que la porte de sortie leur sera indiquée sans feux d’artifice. A bon entendeur, salut!

Source: lionsindomptables.com