0
Business News Fri, 14 Feb 2020

Factures impayées: l’Etat du Cameroun va verser 45 milliards à Eneo

Un pan de voile vient d’être levé sur l’issue des négociations menées depuis plusieurs mois entre l’Etat du Cameroun, Eneo et ses fournisseurs au sujet de la crise de liquidité qui frappe le secteur de l’électricité.

«?Dans le cadre des concertations conduites par le Premier ministre, il faut saluer la décision de l’État du Cameroun de régler un premier lot de factures certifiées pour un montant total de 45 milliards FCFA (…) permettant l’injection d’argent frais dans le secteur?», révèle Éric Mansuy, directeur général de l'entreprise contrôlée par le fonds d'investissements britannique Actis, dans une interview accordée au journal en ligne Énergie Médias et publié le 11 février 2020.

«?Cette opération (…) permettra l’apurement partiel des dettes des fournisseurs d’énergies et de combustibles et d’assurer l’approvisionnement régulier en combustibles?», explique le Français, arrivé à la tête du fournisseur camerounais de l’électricité en novembre dernier. Ce paiement devrait donc in fine permettre de réduire les délestages.

Pour répondre à la demande, Eneo achète de l’énergie auprès des producteurs indépendants. L’entreprise fait, par ailleurs, régulièrement recours aux centrales thermiques. Elles fonctionnent au fioul fourni par certaines sociétés comme Tradex. Or, du fait d’un volume important d’impayés, nombre de ses fournisseurs d’énergies et de combustibles ont arrêté de l’approvisionner, engendrant les coupures actuelles. Selon ses propres chiffres, à fin 2019, Eneo devait plus de 155 milliards FCFA à ses fournisseurs.

Pression du CHAN

Pour sa part, Eneo justifie son insolvabilité par le volume d’arriérés accumulé par ses clients. Selon son DG, à fin 2019, la dette due à l’électricien s’élevait à plus de 180 milliards FCFA dont 63 milliards détenus par les seules entreprises publiques ou à capitaux publics.

Selon Éric Mansuy, les 45 milliards FCFA attendus de l’État seront mobilisés sur le marché des titres publics de la Beac. Le Cameroun devrait en effet émettre des obligations du Trésor assimilables (OTA) pour la cause. Mais la date de cette opération n’a pas été indiquée. Néanmoins, on sait que le pays projette de lever, entre janvier et mars 2020, une enveloppe globale de 305 milliards FCFA sur le marché des titres publics de la Beac, dont 75 milliards en OTA.

Le DG d’Eneo souhaite voir l’opération aboutir «?dans les meilleurs délais?». Il faut dire que des évènements énergivores tels que le CHAN (Championnat d’Afrique des nations de football qui aura lieu au Cameroun du 04 au 25 avril 2020) pointent à l’horizon.

Source: agenceecofin.com