0
Business News Sat, 9 Nov 2019

Le Cameroun va auditer MTN, Orange et Nexttel

Le régulateur des télécoms au Cameroun veut auditer les chiffres d’affaires des opérateurs de la place : MTN, Orange et Nexttel. Un appel à manifestation d’intérêt ouvert aux cabinets opérants sur le marché camerounais est lancé.

Au Cameroun, l'Agence de régulation des télécommunications (ART) veut garantir les redevances annuelles du secteur, soit 4,5% du chiffre d'affaires hors taxes des opérateurs. C'est ce qui justifie l'audit auquel l'ART veut soumettre les trois compagnies télécoms opérantes sur le marché local à savoir le sud-africain MTN, le français Orange et Viettel qui opère sous son nom commercial Nexttel et qui résulte d'un partenariat entre le groupe vietnamien éponyme et le tycoon camerounais Baba Danpullo.

Les états financiers desdites sociétés sur les quatre derniers exercices, de 2015 à 2018, seront ainsi passés au peigne fin, afin de vérifier l'authenticité des données financières transmises par chacune à l'ART.

Appel à manifestation d'intérêt

Le régulateur vient à cet effet de lancer un appel à manifestation d'intérêt courant jusqu'au 9 décembre prochain et ouvert aux cabinets d'audit opérant sur le marché camerounais. Pour garantir l'indépendance de l'opération, l'ART précise que les experts proposés pour ces missions ne devraient pas avoir eu de rapports professionnels au Cameroun avec MTN, Orange et Viettel, ainsi que leurs filiales au cours des trois dernières années.

Sur 2018, l'ART devrait encaisser près de 30 millions d'euros

Pour l'exercice 2018, MTN Cameroun a enregistré un chiffre d'affaires de 212 milliards de Fcfa. Pour cette seule année, sa redevance devrait s'élever à 9,54 milliards de Fcfa, soit environ 14,6 millions d'euros.

Orange Cameroun a quant à lui déclaré 194,8 milliards de Fcfa de revenus consolidés, soit environ 297 millions d'euros. Sa redevance annuelle à l'ART est de 8,66 milliards de Fcfa, soit près de 13,2 millions euros.

Nexttel, le plus petit du marché camerounais des télécoms et qui fait l'objet d'un litige opposant ses propriétaires, s'est adjugé un chiffre d'affaires de 71,8 milliards de Fcfa en 2017, soit environ 109,6 millions d'euros. Sa redevance annuelle se fixe à 3,2 milliards de Fcfa, près de 4,9 millions d'euros.

Source: Afrique.latribune.fr