0
Business News Fri, 14 Feb 2020

Vers une 'guerre' Russo-chinoise au Cameroun

Pour la réfection des unités de production de la Société de raffinage (Sonara) incendiés le 31 mai 2019, la filiale chinois China Investment Taihua New Enregy Group Ltd et le géant russe Lukoïl tentent chacun de remporter le marché. Une véritable guerre de positionnement s’annonce entre les deux entreprises.

Le 6 février 2020, une délégation de Lukoïl, l’opérateur pétrolier russe a déposé ses valises à Yaoundé. Reçue par Gaston Eloundou Essomba, ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), ladite délégation est venue proposer son expertise au Cameroun, dans la perspective de la réhabilitation de la Sonara. Investir au Cameroun qui rapporte l’information dans son édition du 6 février 2020 souligne que l’arrivée des Russes s’inscrit dans le cadre du dialogue entamé à Sotchi en octobre 2019 avec la partie camerounaise, lors du forum Russie-Afrique. Au cours de ces assises apprend-on, Yaoundé a exprimé son désir de nouer des partenariats avec de grands groupes pétro-gaziers russes pour la réfection des bâtiments de la Sonara partis en fumée dans la nuit du 31 mai au 1er juin 2019.

Si on en croit nos sources, l’attribution du marché permettrait certainement à Lukoïl d’étendre son action dans le pays de Paul Biya. Le géant russe étant déjà détenteur de 37,5% des actifs sur la licence d’exploration Etinde (encore appelé petit Mont Cameroun étendu sur 2316 km2 dans la région du Sud-ouest du Cameroun.

Huit mois auparavant, la réhabilitation des installations de la Sonara avaient aiguisé les appétits chinois. Le marché avait d’ailleurs motivé le séjour au Cameroun d’une délégation de six membres de la chambre de commerce de Shandong et de la société China Investment Taihua New Enregy group Ltd (mondialement connu sous l’appellation China Investment Taihua). Seulement, au lendemain de ce séjour, la partie camerounaise ne s’est pas prononcée sur l’attribution du marché de réfection de société. D’ailleurs, aucune note officielle attribuant le marché aux chinois n’a été rendue publique. Ce qui, on peut l’observer, a laissé libre cours à plusieurs autres entreprises étrangères détaler à leur tour, les avantages de leur offre.

En rappel, le drame survenu à la Sonara a consumé plus de 10 millions de litres de pétrole brut. L’incident qui avait endommagé 4 des 13 unités den production a contraint le Cameroun à l’importation des produits pétroliers finis consommés dans le pays. Selon les prévisions gouvernementales, les travaux de réhabilitation devraient d’achever avant 2021

Source: INTEGRATION N°403