Entertainment of Tue, 13 Feb 20180

Vincent Nguini repose désormais à Obala

Douleur et tristesse ont caractérisé l’atmosphère samedi dernier à Obala. Une ville dont la terre s’est refermée sur le surdoué de la guitare solo, Vincent Nguni, artiste de renommée internationale. A la place des fêtes de ladite ville, un corps inerte dans un cercueil recouvert du drapeau vert-rouge-jaune et devant lequel se trouve son compagnon de toujours, couché sur sa housse :

Dickson, sa guitare. C’est ainsi que le célèbre artiste- musicien a organisé son dernier spectacle devant une foule venue lui dire adieu. Même le président de la République Paul Biya n’est pas resté insensible à cette grosse perte.

La preuve, il a dépêché son représentant personnel, le ministre des Arts et de la Culture, le Pr. Narcisse Mouelle Kombi en plus d’un message des condoléances du couple présidentiel. En cette circonstance funeste, il était accompagné du ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Henri Eyebe Ayissi par ailleurs président du comité d’organisation des obsèques de l’illustre disparu et des autorités administratives, traditionnelles et l’élite du département de la Lekié.

Vincent de Paul Nguini Ngong Obama, de son vrai nom, a laissé une empreinte qui fera certainement partie du patrimoine de l’humanité comme l’ont souhaité ses compères. Des témoignages à n’en point finir qui ont tous salué la simplicité, l’humilité, la convivialité, la dignité, le génie et le talent de l’homme Nguini.

Des qualités qui lui ont donné l’opportunité de jouer sur les scènes les plus prestigieuses du monde. « Vincent Nguini est un modèle dans un microcosme musical partisan de la médiocrité, de la tricherie, du succès facile.

ADVERTISEMENT

Il avait un esprit patriotique et n’avait jamais prononcé un mot déplacé pour le Cameroun », a rappelé le Pr. Narcisse Mouelle Kombi. En guise de reconnaissance, la figure emblématique de l’art musical a reçu du président de la République, à titre posthume, la distinction honorifique d’Officier de l’ordre national de la valeur. Un moment d’émotion qui a su arracher un petit sourire à Florence Nguini, la veuve.

Les talents de Vincent Nguini se comptent à la pelle. Même les ministres du culte l’ont souligné dans leur prêche. En s’inspirant de la parabole des talents tirée de l’évangile de Saint Mathieu, tous ont été unanimes sur le fait que le musicien chevronné a fructifié son talent qui l’a conduit à une carrière musicale exceptionnelle.

Une sorte de louange aux prouesses de l’artiste professionnel qui a fait ses classes au lycée d’Obala. Le sorcier de la guitare à la voix sulfureuse a tracé son sillon avant que le navire de sa vie rentre dans le néant le 8 décembre dernier, laissant son épouse, sa famille, ses amis Justin Bowen, Paul Simon, Félix Ntone Enyimè et autres sans voix, pour l’éternité.

Commentaires (0)

Today's Entertainment News