Opinions of Mon, 11 Mar 20192

Propos contre Maurice Kamto: lettre ouverte à Henriette Ekwe

Bonjour maman,

Ton retour sur la scène médiatique qui a été marqué il y'a quelques jours par un passage à l'émission 7minutespourconvaincre a permis de rassurer l'essentiel des camerounais qui te suivent que ton état de santé s'est formellement amélioré. Ta descente dans l'arène hier dimanche n'a pas non plus manqué de nous conforter dans cette idée : tu vas mieux, ou alors tu vas bien. J'en suis heureux, surtout que depuis ta sortie quelques jours avant l'élection présidentielle où tu appelais à voter pour Maurice KAMTO, l'on n'avait plus eu de nouvelles de toi. Oui, je m'en souviens bien.

Tu avais appelé à voter pour Maurice Kamto. Tu justifiais ton choix par des arguments solides qu'on peut résumer en ceci que tu voyais en lui le meilleur candidat contre Biya quid de sa crédibilité et de sa capacité à convaincre. C'est comme çà que nous l'avons tous vu; et c'est comme çà que je continue de le voir. J'espère que toi aussi.

J'ai voulu t'adresser cette lettre pour revenir sur un certain nombre d'éléments que tu as laissé glisser hier au cours de l'émission de Rodrigue Ntongue. Mais je ne manquerai pas, cher maman, d'exprimer ma surprise quant au timing de ta tournée médiatique qui consiste précisément à donner ton opinion sur le cas Maurice Kamto que tu descends clairement depuis l'autre jour. Oui, à quoi est dû ce timing ? Pourquoi ces médias t'invitent seulement maintenant et ont pour ordre de te poser les mêmes questions ? Tu n'es visiblement qu'à l'entame d'une grande tournée médiatique. Si tout se passe bien tu iras même sur Afrique Média, après équinoxe, STV, Crtv, où on te posera à peu près les mêmes questions et auxquelles questions tu apporteras à peu près les mêmes réponses. Alors pourquoi maintenant ?

Pourquoi pas au lendemain de l'élection pour donner ton avis sur ce qui eut lieu au conseil constitutionnel et sur l'appel de Maurice Kamto à effectuer un recomptage de voix ? Pourquoi pas au lendemain de son arrestation arbitraire sur la base d'un mandat de perquisition ? Pourquoi au lendemain de la sortie des États-Unis et à la veille de l'arrivée du secrétaire d'État de ce pays? Moi je vais te dire cash Maman ; tu joues à un jeu dangereux et pour la justice et pour le peuple camerounais qui croit en ton combat et pour la politique. Comme je vois, tes amis au gouvernement se servent de toi et pour hébéter la grande masse qui croit en toi et surtout pour jeter un doute dans l'opinion des États-Unis qui t'a déjà honorée d'une distinction et auprès de qui donc ton opinion fait foi. Maman, dis à Tchirouma et à Grégoire Owona que tu ne leur dois rien.

Tu sais pertinemment de quoi je parle. Comme Suzanne Kalla Lobé l'a fait, refuse de continuer à jouer à ce jeu sordide. Il ne ressemble pas du tout à ce pourquoi tu te bats depuis 30 ans. Maman, dans tes prochaines sorties n'utilise plus l'argument selon lequel Maurice Kamto a été au gouvernement. Vraiment laisse cela aux poltrons dans mon genre.

Il ne te ressemble pas. Si des personnes de bas niveaux politiques comme moi peuvent s'y mettre, toi tu n'en as pas le droit car ta personnalité t'y éloigne. Je veux par contre que tu questionnes son bilan en tant que ministre délégué auprès du ministre chargé de la justice. Je veux surtout que tu dises à l'opinion publique qu'il avait été nommé à ce poste ESSENTIELLEMENT pour suivre le dossier Bakassi qui a été bouclé en Août 2008. Je veux que tu relèves qu'à ce poste il a rédigé l'article 66 portant sur la déclaration des biens etc.... S'agissant de sa supposée incapacité à drainer les foules que tu soulignes je voudrai te demander humblement de revoir le film de la précampagne et de la campagne de Maurice Kamto à travers le Cameroun.

Tu verras au passage ces marrées humaines au milieu desquelles il a tenu des meetings à 23h, minuit sans bout de pain. Tu verras au passage qu'à Dschang, Nkongsamba, Yaoundé et Douala cette foule a communié avec lui SOUS LA PLUIE. Quel autre leader politique a eu droit à cela depuis 1990 ? Et cette foule de son retour d'Addis-Abeba ? Là encore ce n'est pas à toi de jouer à ce mauvais jeu, toi qui un jour fuyais la répression de ce régime pour te réfugier à Bafoussam. Et si toi, vaillante combattante et leader d'opinion en est allée jusqu'à fuir la répression, combien de fois le petit Camerounais qui n'a ni le courage ni l'éducation politique nécessaire pour évaluer les enjeux ? Je veux dire que le problème ce n'est pas Maurice Kamto mais bien l'appareil répressif de l'État qui tire sur des manifestants pacifiques pour dissuader les autres.

Le peuple camerounais est victime de sa peur immense qui a fabriqué pour lui une incapacité générale à l'indignation. Si toi qui es si courageuse as pu fuir cet appareil pourquoi crois-tu que le Camerounais lambda qui ne jouit pas du même courage et des mêmes moyens que toi risquerait d'affronter ce monstre? Tu sembles oublier que pour une marche qui n'a pas duré 5 minutes près de 200 personnes ont été emprisonnés, Maurice Kamto y compris ; lui qui n'a pas fui. Maman, ce n'est pas Maurice Kamto qui a rédigé les lois liberticides du 30 décembre 2014, puisqu'il qui n'était plus au gouvernement depuis 2011. Et il fut d'ailleurs le premier à les combattre. Tu le disais tantôt, nous sommes dans une dictature. C'est suffisant pour relever avec clarté le caractère Kafkaïen du procès politique que l'on veut lui faire aujourd'hui.

Et au passage je te félicite de demander sa libération mais je constate que jamais tu ne soulèves ce non-lieu pour montrer aux Camerounais que Maurice Kamto n'a violé aucune loi. Tu essaies plutôt de dire qu'il est complice des lois qui le condamnent, ce qui est faux. Voilà, J'ai voulu te donner mon avis sur ta sortie d'hier soir. Je trouve qu'elle a été maladroite et bondée de mauvaise foi. Je pense qu'elle a été ciblée, commandée et contextuelle aux pressions extérieures. Maurice KAMTO n'est pas un totem ou un verset biblique auquel on croit sans questionner. Ceci dit rien n'empêche à personne de lui faire des critiques. Mais à quelle fin et à quel fond? Sous quelles formes ? Quels intérêts ceux qui prétendent se battre pour les libertés et la justice ont à tout faire pour dévaloriser ou décrédibiliser la principale figure de l'opposition face à un dictateur? Nous te voulons toujours, chère maman comme une OPPOSANTE et jamais comme une alliée circonstancielle d'un régime criminel qui ne mérite pas de circonstance atténuante. Prends soin de toi,

Columnist: Kand Owalski

Comments (2)